Qu’est-ce que le kératocône?

Définition

Le kératocône est une pathologie oculaire non inflammatoire. Il se définit comme une déformation de la cornée (la partie transparente devant la pupille de l’oeil) qui s’amincit progressivement, perd sa forme sphérique normale et prend une forme de cône irrégulier. Cette déformation, survenant souvent vers la fin de l’adolescence, engendre des troubles de la vision (de loin comme de près) . Le kératocône atteint généralement les deux yeux, mais pas avec la même sévérité.

Causes

Selon le SNOF (syndicat national des ophtalmologistes français), le kératocône pourrait trouver son origine dans 5 causes : – l‘hérédité : même si aucun gêne n’a été identifié, il est fréquent de retrouver plusieurs cas par famille mais difficile de savoir ce qui tient de la génétique de ce qui tient de l’environnement qui présente souvent des similitudes entre personnes d’une même famille- l’allergie est souvent présente chez les sujets atteints (eczéma, asthme…)- les contraintes mécaniques : les frottements oculaires sont fréquemment liés au kératocône. Certaines théories récentes avancent même que ce sont ces frottements qui sont la véritable cause de l’apparition et du développement de la maladie- les anomalies chromosomiques- les anomalies du tissu conjonctif
EvolutionLe kératocône apparait souvent à la puberté et peut évoluer plus ou moins rapidement et longuement. La vision se dégrade alors progressivement.Il est important de noter que la vitesse d’aggravation de la maladie est accélérée par le patient lui-même lorsqu’il se frotte les yeux fréquemment. Les complications peuvent être des lésions cornéennes voire une rupture de certaines membranes de la cornée.


Prise en charge

Au début de l’atteinte, la vision peut être corrigée en lunettes.Ensuite il faut avoir recours aux lentilles « rigides » qui sont le seul système optique à pouvoir compenser des défauts de vision que l’on appelle « irréguliers ». C’est la combinaison de la lentille et des larmes situées entre l’oeil et la lentille qui jouent ce rôle et qui redonnent une surface « régulière » à l’oeil porteur d’un kératocône. La personne retrouve alors une meilleure acuité visuelle, qui n’était pas atteignable en lunettes.Dans les stades avancés, le recours à la chirurgie voire à la greffe est nécessaire.

Sources : SNOF, Association kératocône